Vidéo de la campagne majeure

Lire la vidéo

8,1 M $

Objectif : 10 M $
81%

ENSEMBLE, BÂTISSONS UN AVENIR MEILLEUR
POUR LES FEMMES ET LES FILLES 1 DE MONTRÉAL!

Depuis 146 ans, le Y des femmes de Montréal se dresse fort et fier pour toutes les femmes et les filles de Montréal. 146 ans d’innovation, d’agilité et d’engagement pour permettre à toutes les Montréalaises de participer à la société à la mesure de leur plein potentiel. Malgré le chemin parcouru, il reste encore beaucoup à faire!

NOUS CROYONS que l’avenir de Montréal, de sa population, de ses entreprises, repose sur une société plus inclusive, plus égalitaire, moins violente. Nous croyons en un Montréal vigilant en matière de diversité et d’inclusion, de manière à en faire une vitrine en la matière dans le monde entier.

Nous partageons la vision du Y des femmes et de sa Fondation :

BÂTIR — ET REBÂTIR — UN AVENIR MEILLEUR POUR LES FEMMES ET LES FILLES DE MONTRÉAL.

Pour y arriver, le Y des femmes et sa Fondation ont mis en place un plan d’avenir qui bonifiera et rendra accessibles, au plus grand nombre de femmes et de filles, des programmes et des services qui sauront répondre efficacement à leurs besoins, et ce, pour les années à venir. Ce plan d’action prendra vie dans un nouveau milieu en pleine revitalisation auquel le Y des femmes participera activement, contribuant ainsi à créer un impact positif sur la communauté.

Épicentre de la pandémie de la COVID-19 au Québec, Montréal a vu une grande partie de son économie mise en berne, depuis la mi-mars. Alors que se poursuit cette lutte sanitaire, Montréal se redresse progressivement et se réactive. La crise que nous traversons est venue exacerber les inégalités auxquelles faisaient déjà face de nombreuses femmes, comme les femmes à faible revenu, âgées, monoparentales, immigrantes, noires, racisées, autochtones ou en situation de violence, de handicap ou d’itinérance.

Aidez-nous à faire de Montréal une ville égalitaire, inclusive et non violente en soutenant avec passion et générosité le PLAN D’AVENIR DU Y DES FEMMES pour les femmes et les filles de Montréal.

Ce plan est un moyen d’investir dans ce levier de qualité de vie que constitue le Y des femmes pour Montréal, depuis 146 ans, et pour les décennies à venir.

Ensemble, bâtissons un avenir meilleur pour les femmes et les filles de Montréal!

Helen Antoniou et Laurent Ferreira,
Coprésidente et coprésident de la campagne majeure

 1 Femme ou fille fait référence à toute personne s’identifiant comme telle.

Pour en savoir plus, communiquez avec Isabelle Lajeunesse, directrice générale de la Fondation Y des femmes de Montréal

PARCE QUE

Ce projet d’envergure marquera l’histoire du Y des femmes de Montréal et générera des retombées positives pour les femmes et les filles et pour toute la société.

La lutte contre la pauvreté, la précarité, l’isolement et la violence est l’affaire de tous.

Les femmes et les filles ont besoin d’améliorer leur estime d’elles-mêmes et de développer des relations saines et égalitaires.

Vous voulez associer votre nom à celui d’un organisme qui a une réputation d’excellence et une expertise reconnue.

Vous avez le privilège de contribuer significativement à bâtir un avenir meilleur pour les femmes et les filles.

SOYEZ LES ACTRICES ET LES ACTEURS DE LA CONSTRUCTION D’UN AVENIR MEILLEUR POUR LES FEMMES ET POUR MONTRÉAL.

Nous vous invitons à contribuer à la campagne de 10 millions* de dollars pour donner au Y des femmes les moyens de transformer l’avenir des femmes et des filles de Montréal.

Budget

De ce montant, 10 % serviront à faire face aux enjeux financiers que nous vivons en raison de la crise COVID-19. En raison de la perte de revenus d’autofinancement, cela servira notamment à nous adapter face aux impacts de cette crise et à maintenir nos programmes et services pour les femmes et les filles de Montréal.

Frais associés à la gestion du projet
Le ratio des charges d’exploitation afférentes à la campagne majeure est exprimé en pourcentage du montant global collecté à la campagne majeure. Le pourcentage des revenus consacrés aux charges d’exploitation représente en moyenne entre 5% et 10%.

 

Helen Antoniou
Coach exécutive, conférencière et auteure

Laurent Ferreira
Président et chef de la direction – Banque Nationale du Canada

Elaine Barsalou
Directrice générale, Financement des sociétés – Financière Banque Nationale

Édith Cloutier
Présidente du conseil d’administration de la Fondation Y des femmes
Présidente, Québec – Rogers Communications

Karine Eid
Chef, Services bancaires aux entreprises, région de l’Est – Banque de Montréal

Patrick Hainault
Vice-Président – Services Bancaires Commerciaux TD

Maude Leblond
Directrice générale & Chef, Institutions financières et Titrisation, Financement des sociétés – Banque Nationale Marchés financiers

Judith Ménard
Première vice-présidente – Banque Nationale Gestion privée 1859

Merci aux donateur·trice·s individuel·le·s

Leslie Silver et
Laurent Ferreira
Guy Côté
Luc Bertrand
Marcel Bourrassa
Judith Ménard
Daniel Lalonde
Annie Lemieux

Merci aux organisations
donatrices

Fondation Éclo
Quailco
Investissements Inc.
Les habitations
Sylvain Ménard Inc.
Borden Ladner Gervais
CAE
Fondation Barry F. Lorenzetti

Partenaire média

Premières en affaires

LA SITUATION DES FEMMES À MONTREAL

À Montréal,
45 %
des femmes ayant un revenu d'emploi gagnent moins de 20 000 $ par année.
25,3 %
des femmes qui avaient un emploi en 2018 occupaient un emploi à temps partiel.
Au Québec,
15 %
des ingénieurs
sont des femmes.
On retrouve seulement
23 %
de femmes dans
les domaines STIM
(sciences, technologies,
ingénierie et mathématiques).
1 mère monoparentale
sur  3 vit sous le seuil
                de la pauvreté.
81,4 %
des familles
monoparentales de
Montréal sont gérées
par la mère (2016).
MONTRÉAL : PLAQUE TOURNANTE DE L’EXPLOITATION SEXUELLE
L’âge moyen des filles recrutées par des proxénètes est de 14,7 ans.
1 jeune sur 7 est sollicitée en ligne.
Plus de
80 %
des victimes de violence sexuelle
et conjugale sont des femmes.
1 femme sur  5
  rapporte avoir été victime d’une
  agression sexuelle avant l’âge de 18 ans.
Il est difficile de quantifier exactement le nombre de femmes en situation d’itinérance puisqu’elles sont plus susceptibles de vivre en situation d’itinérance cachée, c’est-à-dire vivre temporairement avec de la famille, des amis, dans une voiture ou n’importe où ailleurs.

80 % d’entre elles sont ou ont été victimes de violences multiples.
Au Québec,
2  jeunes sur  5
sont victime de cyberharcèlement
et plus de 60 % en sont témoin.
Chez les filles du secondaire,
15 % seulement
disent avoir confiance en elles.
LES FEMMES SONT PLUS TOUCHÉES PAR LES IMPACTS DE LA COVID-19
16,9 %
d’entre elles ont perdu
leur emploi depuis
le début de la crise.
Parmi le personnel de la santé
atteint de la COVID-19,
80 %
étaient des femmes.
Précédent
Suivant
photo_vintage-

146 ans

à évoluer pour toujours mieux répondre aux besoins des femmes et des filles.

Depuis 146 ans, nous contribuons à faire de Montréal une ville avec une meilleure qualité de vie pour toutes les Montréalaises. Notre action communautaire multiservice unique, par son agilité et son engagement, nous a permis de nous adapter et de répondre aux besoins en évolution des femmes qui vivent à Montréal.

Faites défiler les moments marquants du Y des Femmes de 1855 à aujourd’hui.

Premier YWCA en Angleterre

Inauguration du YWCA à Montréal

Service de placement en emploi

École d’art culinaire et de science domestique

Premier centre de conditionnement physique pour les femmes à Montréal

Service d’aide et de soutien en temps de crise économique

L’aventure d’être une femme : premières actions de leadership dans les écoles secondaires

Emménagement au 1355, boulevard René-Lévesque Ouest

Service d’hébergement d’urgence

Ouverture à toutes les femmes, peu importe leur croyance, leur âge ou leur origine.

Vaste recherche-action sur les femmes et leurs divers rôles sociaux

Auberge Transition : une des premières à accueillir des femmes victimes de violence conjugale avec leurs enfants

Collaboration au rapport Pour les Québécoises, égalité et indépendance du Conseil du statut de la femme

Clinique d’information juridique qui offre des consultations confidentielle et individuelles de 30 minutes avec des avocats ou des notaires

Programme Orientation et service en emploi (OSE)

Création de la Fondation Y des femmes

 L’appellation « Y des femmes » est officiellement adoptée

Programme de réinsertion sociale La Résidence

Recherche-action sur le recrutement des filles par les gangs de rue

Collaboration au rapport Pour l’égalité de fait pour toutes : une politique de lutte contre l’exploitation sexuelle, de l’image et du corps des femmes et des filles (CLES)

Programme de soutien aux proches aidantes

Dépôt de trois mémoires sur : l’égalité, la solidarité et l’inclusion, et l’immatriculation des armes à feu

Le programme Femmes-cheffes de famille devient Femmes vers l’emploi et accepte maintenant les femmes sans enfants.

400 000

femmes depuis 146 ans

L’impact du Y des femmes au cours des années

En 2019-2020, ce sont près de 4 380 femmes, filles et garçons qui ont bénéficié de nos programmes, services, ateliers et formations.

Âgé·e·s de trois mois à 83 ans.

Environ 68 % de ces femmes, filles et garçons étaient issu·e·s de l’immigration.

AMPLIFIER L’IMPACT DU Y DES FEMMES :

Un plan d'avenir
qui voit loin et large

Afin d’amplifier la contribution à la qualité de vie montréalaise pour les décennies à venir, le Y des femmes de Montréal est en mission commandée pour les filles et les femmes.

Plus que jamais, notre plan d’avenir 2023 vise à nous positionner à l’avant-garde des besoins en évolution, à permettre aux femmes de participer à la construction de l’avenir de Montréal à la hauteur de leur plein potentiel et à remédier aux freins supplémentaires qu’a causés la COVID-19.

Passeport
vers l'emploi

Un service de soutien individuel et personnalisé sera créé pour accompagner les femmes voulant effectuer un retour réussi et durable en emploi ou aux études.

Notre expérience nous a permis de constater que certaines difficultés très ciblées peuvent quelquefois contrecarrer tout un cheminement de réinsertion ou de requalification professionnelle (un diplôme non obtenu à cause d’un cours de mathématique non réussi, une mauvaise compréhension du système d’équivalence, des tests de français non réussis, etc.) Ainsi, l’équipe actuelle sera enrichie et structurée pour pallier ces obstacles de manière efficace.

De plus, des horaires étendus et des critères d’admissibilité élargis permettront à toutes les femmes, incluant celles qui ont déjà un travail, d’avoir accès à des conseils, outils et services pour améliorer leur situation en emploi.

Des liens avec les employeurs pour un meilleur arrimage et de meilleures possibilités d’emploi dans les domaines d’avenir et majoritairement masculins tels que les Sciences, les Technologies, le Génie et les Mathématiques (STGM), entre autres.

Les secteurs touchés par la crise que nous vivons actuellement (tourisme, évènementiel, restauration et autres) sont majoritairement occupés par des femmes. Considérant ces pertes d’emploi plus importantes, les besoins d’accompagnement seront plus grands et plus importants, et ce, pour des années à venir.

En 2019-2020, plus de 600 femmes ont bénéficié de nos différents programmes d’employabilité. Le nouveau passeport vers l’emploi permettra graduellement d’augmenter ce nombre à plus de 1000 personnes.

Prendre le temps de se rebâtir

Une résidence transitionnelle transformée

Une résidence de transition repensée, réaménagée, agrandie et modernisée, intégrant des principes d’accessibilité universelle, permettra d’accueillir deux fois plus de femmes. Pour la première fois, les familles ainsi que les femmes jouant un rôle d’aidante naturelle auprès d’un proche pourront être accueillies, en plus des femmes seules, dans des espaces conçus et aménagés selon leurs besoins.

De l’accompagnement et soutien psychosocial 24h/24, 7j/7 y sera également offert.

En 2019-2020, nous avons accueilli 104 femmes âgées entre 20 et 70 ans, vivant des problèmes liés à la santé mentale (67 %), des problématiques de violences diverses (65 %) et de problèmes de dépendance (17 %). Actuellement, faute d’espace disponible, le Y des femmes refuse une dizaine de demandes d’hébergement de femmes avec enfants à chaque mois.

Pour briser le cycle de l’itinérance et réduire les risques d’y sombrer de nouveau, les femmes doivent avoir accès à des espaces sécuritaires où elles pourront s’installer sur une longue période afin de se reconstruire.

De plus, l’évitement de l’itinérance de la mère aura un impact indéniable sur la vie des enfants : prévention du décrochage scolaire, de la toxicomanie, de troubles d’insertion dans la société, entre autres.

Cette résidence travaillera en étroite collaboration, comme c’est déjà le cas, avec les diverses ressources en hébergement d’urgence afin d’assurer la meilleure transition et le meilleur accompagnement possible.

Des logements abordables permanents

Adjacent à sa résidence, le Y des femmes construira 36 unités de logements familiaux permanents destinés aux femmes à faible et moyen revenus. L’accès à un logement abordable permet en outre aux familles de libérer des sommes pouvant être affectées à d’autres dépenses essentielles : l’alimentation, l’éducation, l’habillement, la santé, etc. Ces logements comprendront jusqu’à trois chambres à coucher et permettront d’offrir aux familles un milieu de vie sain et sécuritaire.

Un carrefour 360°

Pour toute inquiétude concernant les femmes et les filles

Que ce soit pour vous, votre fille, votre amie, votre mère, etc., ce service d’accueil, de consultation, d’écoute et de référence pourra répondre aux questions ou aux besoins des femmes et des filles (travail, santé, sexualité, violence, intimidation, relations, droits, etc.) et les diriger rapidement vers les services adéquats au Y des femmes ou vers des ressources externes.

En complément, des services de soutien et de suivi individuels seront offerts pour compléter, entre autres, les actions de prévention et de sensibilisation que nous faisons auprès des jeunes ou les services de notre Clinique d’information juridique.

Finalement, le carrefour 360 incorporera une offre de d’activités et de services approchant la santé et le bien-être des femmes de façon globale, incluant des activités physiques, artistiques, culturelles, de détente ou d’échange.

Fenêtre ouverte sur la communauté

Afin de donner de la lumière aux femmes et aux filles de Montréal, notre plan d’avenir se déploiera dans un nouvel établissement situé dans l’arrondissement où le Y des femmes prenait vie il y a 146 ans, soit l’arrondissement de Ville-Marie.

Dans un quartier en pleine revitalisation, vibrant, sécuritaire et éclectique, et un milieu inclusif encourageant la mixité, avec une densité à échelle humaine et favorisant les interactions.

Il prendra vie dans un nouvel espace de près de 80 000 pi2, lumineux, ouvert, chaleureux, situé dans l’Esplanade Cartier.

Hiver 2020
Hiver 2021
Juillet 2021
Janvier 2022
Automne 2023